« Mais oui, mais oui, l’école est finie! »

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de moi, de mes humeurs. Mais aujourd’hui est un grand jour parce qu’après presque 20 ans à l’école, c’était aujourd’hui mon dernier jour de cours. Après des années de cours différents, des dizaines de profs et autant de salles de cours, tout ça, c’est fini.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’attendais ce moment!  Le jour du dernier cours. Je n’aurais plus besoin de réviser pour des devoirs ou de rendre des dossiers. Vingt ans à l’école, entre le collège, le lycée, la fac… Ça peut être très long, alors forcément on attend que ça se termine, comme tout bon écolier. Et c’était aujourd’hui le jour J. J’ai dit au revoir à la fac.

Bon en réalité, ce n’est pas totalement fini parce qu’il reste encore le stage et le mémoire pour clôturer l’année, le master et mes études en générale, mais en tout cas, je n’aurais plus de cours. Et même si j’attendais ça depuis longtemps, et bien maintenant que c’est réel, ça fait un peu bizarre.

Parce qu’on a beau dire ce qu’on veut, mais il n’y a pas que des mauvais côtés aux cours. Déjà c’est souvent là où on rencontre nos amis. Et rien que pour ça, je dis merci à l’école parce que j’ai rencontré des gens formidables, dont mes deux meilleures amies. Et puis, c’est aussi à l’école qu’on apprend ce qu’on aimerait faire plus tard.

Je me souviens quand j’étais plus petite, je voulais être docteur, mais je me suis vite rendue compte que les mathématiques et moi, ça faisait deux, alors pour être docteur, ça allait être un peu compliqué. Ensuite, j’ai eu ma période maîtresse. J’installais mes peluches par terre et je leur faisais cours. J’avais une quinzaine d’élève, et j’écrivais la même chose pour chacun, en ajoutant des fautes pour pouvoir les corriger après. J’adorais ça… Et pourtant, j’ai chassé cette idée également.

Pendant longtemps, j’ai voulu être journaliste. Parce que ce que j’aime le plus, c’est écrire. Alors je me disais qu’allier ma passion et mon métier pouvait être une bonne chose. Mais une nouvelle fois, je me suis rendue compte que ce qui me plaisait réellement c’était écrire certes, mais imaginer, laisser voyager mes pensées vers des mondes irréels, des faits qui n’existent pas, si ce n’est dans mon imagination. Alors je continuerais d’écrire bien sûr, mais pas en tant que journaliste.

Mis à part l’école, c’est aussi avec les stages qu’on apprend. Et ce fut le cas avec celui que j’ai effectué à la Librairie Anecdotes. J’ai adoré y travailler. Etre plongée au milieu des livres, discuter avec des lecteurs, des gens, qui comme moi, adorent les romans et les histoires. Ça, ça me plairait vraiment. Travailler au milieu des livres. Voilà pourquoi je me suis tournée vers un master Edition.

Et bien que ça n’ait pas toujours été facile, je ne regrette pas. Parce que j’ai appris des choses et j’ai rencontré des gens supers. Voilà pourquoi, même si je suis contente, ça va me faire drôle d’arrêter les cours. Parce que l’air de rien, c’était devenu une sorte d’habitude, le fait d’arrêter l’école, c’est un peu comme faire un grand pas pour entrer dans la vie d’adulte et oublier nos petits côtés enfants.

Les années sont passées et j’ai grandi. De la maternelle à la fac, j’ai beaucoup appris et j’ai compris ce que j’aimerais faire plus tard. Grâce à tous ces gens que j’ai rencontré, à tous ces cours auxquels j’ai assisté, et à tous ces professeurs qui m’ont appris des choses au fil des années. J’en retiendrais certains plus que d’autres bien sûr, et c’est à eux que je penserais en me remémorant mes bons souvenirs passés à l’école.

Mais ne vous inquiétez pas, je reste encore une étudiante quelques mois puisque notre chère Agatha Christie va m’accompagner encore jusqu’en septembre pour le mémoire. Et surtout, je vais passer quatre mois en stage, afin de découvrir un nouveau côté du métier du livre : celui de l’édito, la correction et la reformulation des textes. J’attaque mardi pour deux mois chez Nisha, une maison d’édition limougeaude destinée à la romance. Je vous en reparlerai certainement dans les semaines à venir.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui c’était mon dernier cours et à présent, comme Sheila, je peux chanter « Mais oui, mais oui, l’école est finie«  !

Publicités

2 commentaires sur « « Mais oui, mais oui, l’école est finie! » »

  1. Voilà un bien joli partage!! C’est vrai que la fin des cours, c’est quelque chose que l »on attend avec impatience! On a tellement envie de voir autre chose, d’entrer dans la vie active, faire ses preuves autrement qu’en rendant des copies, … Mais quand on regarde en arrière, c’est aussi de la nostalgie, l’école représente une part très importante de notre vie et on y a forcément de bons souvenirs malgré tout 🙂
    C’est super que tu ais fait un master Edition, j’aimerais beaucoup me lancer dans cette branche mais peut qu’il n’y ait pas assez de débouchés (surtout si l’on habite pas à Paris …)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂 Oui les sentiments sont un peu partagés, la joie parce que c’est fini et un peu d’appréhension parce qu’on va vers quelque chose de nouveau. Et je suis d’accord qu’il y a aussi une petite pointe de nostalgie quand on repense à toutes ces années.
      Moi aussi j’ai un peu peur au niveau des débouchés, d’autant que je n’habite pas du tout à Paris, mais dans le Limousin, mais bon je pense que niveau boulot tous les domaines sont plus ou moins assez bouchés en ce moment. Alors autant essayer de faire quelque chose qui nous plait, en priant pour que ça marche 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s