« Qu’est-ce qui pourrait sauver… ‘Imagine’ de John Lennon ! »

Il y a quelques temps déjà je me suis inscrite sur Netgalley, même si jusque là je n’avais encore jamais sollicité aucun livre, me contentant de les regarder défiler sans trop savoir quoi faire. Et pourtant, il y a peu je me suis finalement décidée, selon le bon vieux dicton ‘Qui ne tente rien n’a rien‘.

J’en ai donc sélectionnés plusieurs, même si je ne me faisais pas trop d’illusions puisque c’était la première fois. Parmi eux, se trouvait « Il faut sauver John Lennon » écrit par Mo Daviau et publié aux Presses de la cité. Une maison d’édition que j’aime beaucoup puisque c’est elle qui édite les romans de Michel Bussi. J’étais donc très contente ( et je les remercie grandement !) quand j’ai vu qu’ils avaient accepté ma demande, d’autant que ce livre me faisait vraiment envie grâce à son titre vraiment très original.

Bon, je vous avoue que je n’étais pas encore très douée avec Netgalley. J’étais persuadée de recevoir un roman papier, puisque j’avais choisi uniquement des livres avec écrit « Grand Format », mais je n’ai reçu que le format numérique. Et on m’a ensuite dit que le site n’envoyait que ça. J’étais donc un petit peu sceptique, puisque je déteste lire sur écran… Pour moi la lecture, c’est uniquement avec un bon livre que l’on peut tenir entre les mains et dont on peut tourner les pages. A l’ancienne quoi. Mon petit côté vieux jeu.

Malgré tout, je me suis plongée dans cette lecture, grâce à la tablette de ma sœur (autre chose peu pratique puisque je n’ai pas de liseuse…). J’ai toujours l’impression que lire un livre sur écran enlève une certaine qualité à l’œuvre, parce que ça la dématérialise totalement. Même si bien sûr ce sentiment là ne tient qu’à moi…

Parlons donc du livre plus précisément. C’est l’histoire d’un homme, Karl Bender, ancien guitariste dans un groupe de rock qui a découvert un pont d’Einstein Rosen dans un de ses placards. C’est à dire qu’il peut remonter le temps et retourner voir n’importe quel concerts, n’importe où dans le monde et à n’importe quelle époque. Ce qui peut être un assez bon divertissement, peu coûteux et assez pratique !

 Jusqu’au jour où son ami, Wayne décide de faire quelque chose de grandiose en se rendant en 1980 pour sauver la vie de John Lennon. Tout aurait pu se passer à merveille si Karl ne s’était pas trompé, en l’envoyant en 980. Il lui est alors impossible de revenir. Même si son ami va tout faire pour le ramener en 2010. En engageant par exemple Lena, une scientifique un peu loufoque.

Leur relation est assez étrange car extrêmement rapide au départ. Il l’appelle et presque immédiatement, ils se mettent ensemble, presque aussi rapidement qu’ils se mettent à se tutoyer finalement. On peut dire que c’est une relation expresse ! Malgré tout, ils semblaient fait pour être ensemble, ce n’était donc pas si exceptionnel qu’ils n’attendent pas plus longtemps.

J’ai bien aimé l’originalité du roman, à savoir les nombreux voyages dans le temps. Que ce soit dans le passé, dans le futur. Ils changent d’année presque aussi facilement que l’on prend la voiture pour se balader. D’ailleurs, ils voyagent tellement que ça devenait parfois un peu perturbant. J’ai pensé à l’auteure et je me suis dit qu’il fallait être vraiment très douée pour ne pas se mélanger les pinceaux entre le passé, le présent et le futur.

Car forcément même s’ils refusent de le faire au départ, ils finissent très vite par changer le passé pour améliorer leur futur. Il faut dire que c’est si tentant. Si on en avait la possibilité, qui résisterait ? Sauf que là encore, ça pouvait être parfois un peu compliqué de savoir ce qui s’était réellement passé ou non finalement. Puisque les choses changées dans le passé, modifiaient forcément le présent.

Quoi qu’il en soit, je ne regrette pas cette lecture que j’ai appréciée grâce à son originalité notamment (même si j’aurais préféré lire ce livre en format papier). Seul petit bémol, j’aurais aimé que l’auteure nous parle un peu plus de ce fameux John Lennon qu’il voulait sauver au départ. Je trouve que le titre est très accrocheur alors que finalement ils n’y vont pas une seule fois voir ce fameux John Lennon.

Et vous, alors que ferriez-vous et où iriez vous si vous pouviez remonter dans le temps ?

Nuit des blogs particiption

P.S. : Je participe à Nuit des Blogs, et j’ai besoin de vous.

Alors si vous appréciez Mon rêve d’été, n’hésitez pas à voter pour mon petit blog, ça me ferait très plaisir ! 

Publicités

4 commentaires sur « « Qu’est-ce qui pourrait sauver… ‘Imagine’ de John Lennon ! » »

  1. Dommage que le titre ne soit pas très représentatif … J’avoue que si j’avais pris ce roman je me serais attendu à voir John Lennon de façon assez récurrente … Au moins avec ta chronique, on est prévenu 😉
    Sinon j’adore l’idée des voyages dans le temps, c’est un thème que j’adore donc ça pourrait sans doute me plaire 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, parce que si tu t’attends à voir John Lennon souvent, tu seras déçue… 😉
      Mais par contre, si tu aimes bien les histoires de voyage dans le temps je pense que ca devrait te plaire, car ils voyagent vraiment souvent 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s