« J’ai encore rêvé d’elle… »

Je suis tombée sur ce roman totalement par hasard en allant à la bibliothèque. Au départ, je cherchais simplement « Si un jour la vie t’arrache à moi » du même auteur, mais il n’y était pas. Un peu déçue, je me suis alors penchée sur celui-ci. Longtemps, j’ai rêvé d’elle

Le titre me plaisait bien, parce que ça sonnait comme une histoire d’amour. En lisant la quatrième de couverture, ça a confirmé ce que je pensais. C’était bel et bien une histoire d’amour entre un auteur et l’une de ses lectrices. Rien de plus pour me donner envie de me plonger dans ce roman.

Au départ, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Je me suis dit, mince, ça avait pourtant tout du roman idéal susceptible de me plaire. Et puis au fil de ma lecture, je me suis finalement prise au jeu et j’ai appris à connaître les personnages. Lior principalement qui m’a beaucoup plu.  Lior est une femme plutôt jolie mais terriblement seule qui a été trop souvent déçue par les hommes. Du coup, elle a peur d’aimer et refuse de tomber amoureuse à nouveau.

Jonas quant à lui est un jeune écrivain qui ne veut plus écrire. Après la mort de ses parents, dans un accident de voiture, perdu dans son chagrin et sa solitude, il a écrit un merveilleux roman qui a plu à un grand nombre de personnes. Il a décidé d’en écrire un autre uniquement pour faire plaisir à ses fans, mais celui-ci n’a pas su convaincre. Depuis, il refuse d’écrire à nouveau, ne s’en sentant plus capable.

Même si c’est Jonas qui écrit, je me suis sentie beaucoup plus proche de Lior. Je me suis reconnue sur certains points. Et il faut dire que Jonas m’agaçait un peu parfois. Je l’ai trouvé un peu capricieux. Les deux personnages prennent la parole chacun leur tour pour nous donner leur vision des faits. Je pense que l’alternance entre les deux était absolue primordiale pour comprendre pleinement l’histoire, des deux côtés.

C’est aussi une belle façon de voir à quel point les histoires d’amour peuvent être compliquées quand on a la chance d’avoir les deux versions de l’histoire. Ils se voient, s’apprivoisent et pourtant ils ne font que se mentir. On voit qu’ils s’aiment et pourtant ils ont tellement de mal à se l’avouer l’un comme l’autre. Le premier parce qu’il n’est pas réellement celui qu’elle imagine et la deuxième parce qu’elle a peur de se lancer dans une nouvelle aventure.

Et pourtant cette histoire est vraiment belle. Elle a su me convaincre, peut être parce qu’il est question de livres. La petite anecdote de Monsieur Hillel, comme quoi chaque lecteur recherche en chacune de ses lecture son livre lumière, m’a particulièrement touchée. J’ai trouvé ça très beau. Et ça me plaît de me dire qu’il y a peut-être quelque part mon livre lumière qui m’attend.

Jonas avait longtemps rêvé de sa muse avant de la voir arriver dans sa vie. La vraie vie. Ça me rappelle un peu le rêve que j’avais fait moi même avant d’écrire Rêve d’été (une anecdote dont je vous parlais ici). Et comme moi, Thierry Cohen aime ponctuer son récit de musique. De toute façon, les deux ont toujours été liés pour moi.

Outre l’histoire d’amour, il y a également les personnages secondaires. Tout d’abord Monsieur Hillel, un vieux libraire auquel on s’attache très vite qui aime considérer Jonas comme le fils qu’il n’a jamais eu. Et enfin Serena. Cette jeune femme paralysée par la maladie, qui ne demande qu’une chose, semer le bonheur autour d’elle avant de mourir.

Vous l’aurez certainement compris, je me suis laissée séduire par cette histoire d’amour dans un univers qui me tient particulièrement à cœur. Finalement, je ne regrette pas du tout d’être tombée sur ce roman et je suis contente d’avoir découvert cet auteur, que je ne manquerais pas de lire à nouveau.

Et vous, alors, connaissez-vous cet auteur et ce roman ?

Publicités

3 commentaires sur « « J’ai encore rêvé d’elle… » »

  1. Je ne suis pas sûr que je lierais ce roman parce que les romances ne sont pas tellement mon forts, j’ai du mal à être réellement envoutée … Mais je trouve que c’est une bonne idée d’avoir les points de vue des 2 protagonistes, comme tu dis ça permet de montrer les difficultés d’une histoire d’amour des deux côtés (c’est bien connu, les hommes et les femmes sont bien différents et ne réfléchissent pas de la même manière) donc c’est un roman qui plaira, j’en suis sûr, aux amateurs du genre!

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends, ça ne peut pas plaire à tout le monde. Moi c’est ce que je préfère dans mes lectures.
      Et si je peux défendre ce roman (parce que je l’avais vraiment apprécié), il n’y a pas que l’histoire d’amour, meme si évidemment elle est importante. Il y a aussi une jolie histoire d’amitié et un dernier combat pour lutter contre la maladie. Ce serait réducteur de dire qu’il s’agit seulement d’une romance. Donc je suis sure qu’il pourrait te plaire 😉
      Et si tu n’es toujours pas convaincue, au moins j’aurais tente 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s