« A marcher sous la pluie cinq minutes avec toi… »

Virginie Grimaldi, une auteure que nous n’avons plus besoin de présenter tant elle est appréciée. Jusque là je n’avais lu aucun de ses romans, honte à moi… Et pourtant j’en avais vraiment envie, et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle s’appelle Virginie, comme moi… Comme quoi des fois, le choix de nos lectures tient à pas grand chose… 

Je n’avais jamais lu ses romans mais je la connaissais quand même depuis longtemps car je la suis sur les réseaux sociaux, FacebookInstagram ou encore sur son blog. Je l’avais même rencontrée à Brive où j’avais acheté son premier roman Le premier jour du reste de ma vie qui trône encore dans ma PAL, non pas par manque d’envie, mais plutôt par manque de temps… Pourtant quand son dernier roman est sorti, j’ai de suite eu envie de le lire. Et je savais d’avance que je ne pourrais pas attendre.

En lisant le résumé, j’ai su que je devais le lire tout de suite, il me tentait, et me touchait alors que j’avais à peine lu quelques phrases sur une quatrième de couverture. Je crois que je n’ai jamais eu autant envie de découvrir un roman. Toute la journée de sa sortie, j’ai imaginé le soir, ce moment où je pourrais enfin me plonger dans ma lecture. J’étais on ne peut plus impatiente et pourtant j’avais un peu peur d’être déçue, non pas par ma lecture, mais déçue si jamais je n’aimais pas autant que je l’imaginais…

J’avais tellement envie d’aimer ce livre et pourtant j’étais bien loin de la vérité. Je ne l’ai pas seulement aimé, je l’ai adoré. Et encore le mot est bien faible. Ce fut un véritable coup de cœur et certainement ma lecture préférée depuis ce début d’année. Ce genre de roman qu’on a tant de mal à abandonner quand on l’a commencé. Les chapitres sont très courts, même trop parfois, tellement qu’on se dit « Allez un de plus, ça ne fera pas de mal » et deux, puis trois et finalement on lit la moitié du livre et il est déjà 1h20 du matin.

Dans ce roman, les personnages sont tous attachants. D’abord Pauline, cette femme abandonnée par son mari, Ben, parce qu’il ne l’aime plus. Ce sont les cinq petits mots qu’il lui a glissé avant de partir, la laissant seule avec leur fils le petit Jules. Perdue et désemparée, jusqu’au jour où elle décide de le reconquérir en lui écrivant chaque jour des souvenirs de leur histoire passée. Ce couple m’a touchée et émue. J’ai aimé leur histoire, leur vie que j’ai partagée au fil des pages, j’enviais même leur amour si fort, que rien, ou presque ne pouvait briser…

Sans oublier tous les personnages secondaires qui sont tous adorables, ou presque. Parce que même s’il y a de l’amour, il n’y a pas que cela. Il y a aussi les liens familiaux, avec les parents, la sœur et le frère de Pauline, sans oublier sa grand-mère un peu loufoque, ainsi que des liens amicaux. Tout est présent pour que l’on passe un bon moment !

Oui, ce livre m’a empêchée de dormir parce que je voulais absolument le terminer. Je voulais savoir. Je l’ai lu en même pas une journée. Parce que ce roman est vrai, il est touchant, émouvant… Oui, ce roman m’a fait pleurer, vraiment et ça n’était pas arrivé depuis longtemps en lisant un livre. Les larmes aux yeux parce que je suis émue par l’histoire, oui, pleurer à chaudes larmes pour des personnages fictifs, non, pas depuis un moment… Et j’ai ri aussi, parfois aux éclats, d’ailleurs ma sœur s’est bien fichue de moi. Sur les derniers chapitres, je faisais les deux à la fois sans pouvoir me retenir, je pleurais en riant et inversement. Imaginez un peu ma tête ! Tout ça à cause de (ou grâce à) Virginie Grimaldi et son histoire bouleversante.

Ce roman n’est pas seulement bien, il est  plus que ça. Parce qu’il raconte la vie, des choses anodines, d’autres plus importantes, tout ce qui fait le quotidien. Alors, oui, je sais ce que vous allez vous dire, que je dis ça assez souvent et que je n’ai eu que des belles lectures ces derniers temps avec Marie Vareille (piqûre de rappel ici), Agnès Martin Lugand (ici) ou encore plus dernièrement Amélie Antoine (ici). Et oui, c’est vrai j’avais adoré ces romans. Seulement celui-là a ce petit truc en plus qui rend cette lecture non pas belle, mais exceptionnelle.

Et même si je ne le fais jamais, je vais vous partager une petite citation, l’une de celles qui m’a fait rire, alors même que je pleurais à chaudes larmes deux minutes avant :

 » – Maman, z’ai mal au cœur !

– Ah bon ? Montre-moi mon chéri.

Jules me montre ses fesses. J’espère qu’il révisera son anatomie avant de dire à une fille qu’il l’aime du fond du cœur. »

Si vous voulez découvrir le reste, je vous laisse vous plonger dans ce roman, et je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus…

IMG_9364

On a le même prénom, et la même passion, et oui, moi aussi j’écris (à mon humble niveau…)

Et vous avez jusqu’à samedi 13 pour tenter de remporter mon dernier roman Action ou vérité sur ma page Facebook à l’aide d’un simple « j’aime » ! Bonne chance.

Publicités

2 commentaires sur « « A marcher sous la pluie cinq minutes avec toi… » »

    1. En tout cas je ne peux que t’encourager a la découvrir, j’ai adore son écriture qui est légère pleine d’humour même si elle traite parfois de choses dures. J’ai hâte de découvrir ces autres romans maintenant 🙂
      Merci ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s