« Jamais j’oublierai de ma vie […] des yeux couleur de pluie »

Comme pour beaucoup de livres, c’est la couverture qui m’a attirée avec celui-ci. J’avais beau en avoir entendu parler au moment de sa sortie, je n’ai finalement succombé qu’il y a peu lorsque je l’ai trouvé à la bibliothèque. Et j’étais vraiment pressée de découvrir cette histoire dont j’avais beaucoup entendu parler.

Et en réalité, ce n’est pas vraiment de celle-ci dont j’ai beaucoup entendu parler mais plutôt de sa suite, publiée en début d’année, que j’ai vue un peu partout et qui me faisait bien envie (toujours grâce à sa couverture que je trouve magnifique !) jusqu’à ce que je comprenne que c’était la suite d’un autre roman. Alors bien sûr, il fallait commencer par le commencement !

Je me suis donc plongée dans l’histoire de Marie-Lou, cette jeune femme, plutôt casanière qui doit quitter ses montagnes pour rejoindre la Bretagne pour son internat en médecine. Ses résultats et ses choix l’ont menée à Brest où elle fait la connaissance de Farah, sa gentille collègue, d’Anna, sa nouvelle colocataire et de Matthieu, le cousin de cette dernière qu’elle trouve si craquant et mystérieux.

De suite, évidemment, on pressent la romance dans cette histoire, et je ne révèle rien en vous disant que bien sûr Marie-Lou ne va pas être insensible au charme du beau loup solitaire. Mais au final, ce roman est bien plus qu’une simple romance, parce qu’il n’y a pas que ça. Dans ce livre, il y a toutes ces petites choses qui assemblées s’appellent la vie tout simplement. 

Tout d’abord il y a les personnages, à commencer par Marie-Lou que j’ai beaucoup appréciée. Je l’ai trouvée touchante, et je me suis reconnue en elle. Ce petit côté casanier me ressemble un peu. Elle a du mal à quitter ses habitudes et ce qu’elle connait pour se lancer dans le grand bain et plonger dans l’inconnu. Mais finalement, elle ne regrettera rien de cette nouvelle vie qui s’offre à elle. Et puis, il y a Matthieu, ce garçon qui a bien du mal avec les sentiments et qui ne sait pas comment aimer. Mais comment lui résister, lui qui a un charme fou avec ses yeux couleur de pluie, qui semblent changer selon ses humeurs ?

J’ai beaucoup apprécié ce lien qui unissait tous les personnages entre eux, a commencé par les héros bien sûr, mais pas seulement. Parce que chacun joue un rôle dans l’histoire. Et puis j’ai beaucoup apprécié ce côté médical, qui sonnait plus vrai que nature. Certainement dû au fait que Sophie Tal Men, son auteure, travaille elle-même à l’hôpital. Elle a parsemé son roman de petites anecdotes qui le rendait encore plus vrai et vivant. Et ça lui donnait également des airs de Grey’s Anatomy, une série que j’aime beaucoup, en version française bien sûr.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ce roman qui, pour rester sur un point de vue médical, nous met du baume au coeur. Vous le refermez avec le sourire, content d’avoir suivi les personnages, mais un peu triste de les abandonner. Heureusement, vous savez que ce n’est que temporaire puisqu’on les retrouve tous dans le deuxième roman de Sophie Tal Men paru en début d’année « Entre mes doigts coule le sable ».

Et vous, avez-vous entendu parler de ce roman ? L’avez vous lu ?

Publicités

2 commentaires sur « « Jamais j’oublierai de ma vie […] des yeux couleur de pluie » »

    1. Oui, la romance est la bien-sur mais y a plein d’autres éléments qui s’ajoutent à ça. Notamment le côté médical, les relations patients/soignants et plein d’autres choses encore 🙂
      Je te le conseille vraiment. C’est une chouette histoire.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s