« Tu es partout dans ma cavale… »

Le salon du livre de Limoges a eu lieu en avril dernier et pourtant, j’ai encore beaucoup de livres  à vous présenter, achetés lors de mon passage au salon. J’avais eu la chance de rencontré de nombreux auteurs avec qui j’avais longuement discuté, comme ce fut le cas avec Virginie Jouannet notamment, auteure du roman Cavale.

Quand j’avais vu qu’elle serait à Lire à Limoges, et en plus sur le stand de la Librairie Anecdotes, je m’étais dit que je ne pouvais pas passer à côté de Virginie Jouannet (et pas seulement parce qu’elle porte un très joli prénom, bien sûr). J’avais vu son roman partout. Il circulait sur tous les blogs et, même si pour une fois la couverture ne m’attirait pas beaucoup, le résumé par contre me faisait très envie. Et puis, oui, c’est vrai, le fait qu’elle s’appelle Virginie m’attirait aussi. (C’est en partie comme ça que j’ai découvert Virginie Grimaldi, et je ne le regrette absolument pas, bien au contraire. Comme quoi, un prénom peut faire beaucoup !)

Nous avons longuement discuté avec Virginie Jouannet lors de son passage à Limoges et j’ai découvert une auteur vraiment adorable, sympathique et très abordable, ce qui se ressent dans sa dédicace d’ailleurs ! Nous avons parlé de livres et d’écriture, entre autre, deux choses qui nous plaisaient à toutes les deux. D’ailleurs, le personnage principal de son roman se prénomme Jeanne, comme l’héroïne de mon premier roman Rêve d’été, des similitudes qui m’ont donné encore plus envie de découvrir son histoire.

Et cette histoire justement, si elle me tentait beaucoup, j’ai eu du mal à rentrer totalement dedans, au départ du moins. Parce que c’est assez compliqué, comme ce qui se passe dans la tête de l’héroïne. Elle est brisée, perdue et je trouve que ça se ressent dans l’histoire. Ce n’est pas aussi fluide que ce que j’avais attendue, au contraire même. Voilà pourquoi j’ai eu un peu de mal à me plonger dans l’histoire. Et pourtant, dès que j’ai réussi à rentrer dans le roman, je voulais toujours en savoir plus, comprendre ce qui avait pu se passer et ce qui se passerait par la suite. Le lourd passif de l’héroïne refait surface doucement et on se prend au jeu. Comme elle, on veut savoir, on veut s’en sortir et renaître au fil des pages.

Finalement, je peux donc dire que ce roman, même s’il n’était pas totalement tel que je l’attendais, est prenant et agréable à lire. Et puis, rien que pour la gentillesse de son auteure, il mérite d’être lu !

Publicités

2 commentaires sur « « Tu es partout dans ma cavale… » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s