« Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir… »

Si vous me suivez depuis un moment, vous le savez certainement, Michel Bussi est l’un des auteurs contemporains que je préfère. J’avais adoré N’oubliez jamais, roman qui m’a permis de découvrir cet auteur et depuis c’est toujours resté mon préféré, même si souvent lorsque j’interroge les gens, c’est plutôt Nymphéas noirs qui revient très souvent en tête.

Et pour l’instant, c’était encore un des rares que je n’avais pas lu de l’auteur. Peut-être justement parce qu’à force d’entendre que c’était l’un des meilleurs, j’avais un peu peur d’être déçue. Même si jusque-là, je ne l’ai jamais été avec Bussi (mais je ne suis pas très objective !). Alors, je vous rassure tout de suite, ce n’est pas encore avec Nymphéas noirs que Bussi va me décevoir. Tout simplement parce qu’une nouvelle fois, j’ai adoré ce livre.

Ce qui me plaît le plus chez Bussi, c’est la façon dont il construit ses romans. Il nous laisse croire des choses et au final, il s’amuse et  joue avec nous à travers ses personnages, son intrigue… Et surtout, il nous surprend un peu plus à chaque page. J’ai beau avoir lu nombre de ses romans maintenant, je suis toujours surprise à la fin de ses histoires et je me fais toujours avoir ! Mais c’est ce qui me plaît justement. On pense certaines choses et au final on se trompe totalement. Bien sûr, je ne vais pas tout vous avouer, sans quoi je vous spoilerais mais ce que je peux vous dire, c’est que le dénouement est ici, une fois encore, totalement inattendu…

Avec Nymphéas noirs, on revient sur les traces de Monet, dans le petit village de Giverny où vivent trois femmes de générations différentes mais qui ont toutes un point commun : elles rêvent de liberté, de fuir, loin de Giverny, qu’elles aiment tant pourtant. Mais la fuite n’est pas chose facile, ici, à Giverny. Seule l’une d’entre elles pourra s’échapper… Mais laquelle ? Les personnages ont tous ce petit quelque chose qui fait qu’on les apprécie. (Bon sauf peut-être quelque uns… et je suis sûre que vous comprendrez très bien de qui il s’agit si vous lisez le livre). Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié Laurens et Stéphanie qui étaient tout deux très touchants. Ils apportaient tout deux une autre dimension à l’histoire.

Et à travers ce roman, Bussi a presque réussi à me faire verser une larme (et pas forcément au moment où on s’y attendrait) ! A partir d’un certain point, les choses s’emballent jusqu’à cette fin qui est totalement époustouflante. L’auteur nous manipule tout au long de l’histoire et quand arrive le dénouement, on aurait presque envie de se replonger dans l’histoire pour retrouver tous les indices qui jusque là nous avaient échappés… Bref, une nouvelle fois, un très grand Bussi que je vous conseille de lire si ce n’est pas déjà fait !

Publicités

13 commentaires sur « « Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir… » »

  1. Ça fait envie , surtout que j’avais beaucoup aimé 2 romans de Bussi : n’oublier jamais et maman a tort 😊 Du coup , il va falloir s’y plonger mais j’ai tellement de livres qui me font de l’œil!!!! C’est pas simple 😘

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s