« J’aimerais qu’on se souvienne de nous, malgré tout… »

Une fois n’est pas coutume, ces derniers jours, j’ai lu une BD. Habituellement, je n’en lis pas souvent, voire jamais… parce que ce n’est pas mon truc. Je préfère les bons vieux romans avec leurs pages entièrement noircies pour me créer mes propres images en tête. Mais après avoir vu passer celle-ci un peu partout sur Insta, et notamment chez Juju, j’ai décidé de me lancer. Lire la suite de « « J’aimerais qu’on se souvienne de nous, malgré tout… » »

« Tu as disparu… sous le soleil de Nantucket ! »

Connaissez vous Laure Rollier ? D’ordinaire, elle écrit des romans contemporains sur la vie avec ses petits ou grands soucis. Son précédent roman Nous étions merveilleuses m’avait fait rire autant que pleurer, un véritable coup de cœur. Dans son petit dernier, que j’avais tellement hate de découvrir, Laure change totalement de registre puisqu’elle nous propose un thriller.

Quand elle m’a proposé de recevoir son roman, j’étais aux anges, tellement j’attendais de pouvoir la lire à nouveau. A peine reçu, je me plongeais déjà dans l’histoire. On y rencontre Alix, jeune restauratrice sur l’île de Nantucket dont la vie bascule le jour où son mari disparait. Son chemin croise alors celui de Maxime, un flic français qui peine à se remettre de la mort de son frère. Ils n’ont rien en commun, un océan les sépare pourtant un lien semble les unir ? Lequel… pour cela il faudra lire le roman !

Dès les premières pages, j’ai su que j’aurais bien du mal à lâcher ce roman. Parce qu’il est empli de suspens bien sûr mais aussi et surtout, parce que les personnages sont tellement attachants qu’on a toujours envie de savoir ce qui va leur arriver. En fait, c’est le genre de livre qu’on ne veut pas lâcher pour connaitre la fin même si on aimerait ne jamais le finir pour ne pas quitter les personnages. Laure sait nous faire aimer ses héros, parce qu’ils sont vrais, entiers, attachants avec leurs défauts et leurs failles. On s’attache à eux autant qu’à des amis et on prend plaisir a suivre leurs aventures.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman du début à la fin, pour son histoire, son ambiance, ses personnages… J’ai souri, tremblé et été émue par Alix, Maxime et tous les autres… Je ne m’attendais pas du tout à ça pour le final : c’est simple j’ai soupconné tout le monde au fil de ma lecture. Mais j’ai été agréablement surprise !

Quand un auteur change de registre, ça peut faire peur mais pour Laure, c’est un pari réussi. Elle signe ici un roman addictif avec une plume toujours aussi fluide, légère et agréable. Pour moi, une nouvelle fois, c’est un combo gagnant ! Alors si vous n’avez pas encore choisi votre destination pour les prochaines vacances, filez sur l’île de Nantucket en compagnie de Maxime et Alix, je suis certaine que vous passerez un excellent moment.

« Fête mes défaites… »

Si je devais décrire ce roman en un mot je dirais original. Et atypique. Oui je sais ça fait deux mots, mais en même temps c’est vraiment compliqué de n’en citer qu’un pour que vous compreniez. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi vite. Ici on se retrouve face à plusieurs premières pages et c’est ce qui fait toute la complexité du roman. Vous vous demandez ce que ça signifie, je vais tenter de vous l’expliquer. Lire la suite de « « Fête mes défaites… » »

« Alléger la gelée, je suis une bulle de savon… »

Dans ce roman, on rencontre 3 femmes : l’une d’elle se retrouve à Bali pour fuir sa nouvelle maternité ; en France, une autre est ravie d’apprendre qu’elle attend un heureux événement et enfin la dernière, américaine hypersensible, tente de conquérir l’amour de son père. Elles ne se connaissent pas, vivent à des milliers de kilomètres les unes des autres et n’ont a priori rien en commun, pourtant leur histoire va s’entremêler au fil des pages…

Lire la suite de « « Alléger la gelée, je suis une bulle de savon… » »

« Aux marches du palais, tu es la rose, je suis l’épine… »

Si je devais choisir un seul Disney, ce serait sans hésiter La bête et la belle, mon préféré de tous, parce que j’aime l’histoire autant que les personnages… Alors forcément, un roman adapté de cette histoire ne pouvait que m’intéresser, c’est de cette façon que le premier tome de cette saga a rejoint ma PAL, où il a traîné pendant des années (comme beaucoup de livres de ma PAL !). Grâce au Travel’in challenge, je l’ai enfin fait sortir. Lire la suite de « « Aux marches du palais, tu es la rose, je suis l’épine… » »

« Cher Bonheur, je vous écris ces quelques mots… »

Vous vous dites que j’ai lu ce livre parce que l’auteure s’appelle Virginie ? Eh bien vous avez raison ! C’est en tout cas ce qui m’avait arrêtée sur les allées du salon du livre de Brive en 2019. Ça ainsi que la très jolie couverture ! Et j’ai eu d’autant plus envie de le lire, quand j’ai compris que Virginie Lloyd était auto éditée, comme moi : ça faisait beaucoup de points en commun. Lire la suite de « « Cher Bonheur, je vous écris ces quelques mots… » »

« A l’ombre de Lear… »

Si vous ne connaissez pas encore le célèbre Roi Lear de Shakespeare, vous pourrez peut-être découvrir la pièce à travers L’ombre de Lear de Claire Holden Rothman publié aux éditions Faubourg Marigny. Dans ce dernier, on part à la rencontre de Béatrice Roses, une jeune femme d’une quarantaine d’années qui se retrouve embauchée comme assistante afin de monter la pièce à Montréal. Lire la suite de « « A l’ombre de Lear… » »

« Aimer jusqu’à l’impossible, c’est possible… »

Comme chaque année, je me rue sur le dernier roman de Virginie Grimaldi, parce que j’aime ses mots, ses histoires et aussi parce qu’elle est mon autrice préférée… L’année dernière, elle avait évoqué la maternité et le lien mère/enfant, cette année c’est les pères qui sont à l’honneur, et plus particulièrement celui de Julianne : Jean. Lire la suite de « « Aimer jusqu’à l’impossible, c’est possible… » »

« Le glaive […] et moi la louve… »

Il y a quelques mois, j’ai commencé la saga des MacCoy qui m’a vraiment fascinée. Ayant adoré les deux premiers tomes, c’est avec plaisir que nous nous sommes plongées dans ce tome 3 avec les copines. Les deux premiers avaient placé la barre très haut, alors forcément j’en attendais beaucoup. Lire la suite de « « Le glaive […] et moi la louve… » »

« Je t’offre du soleil comme s’il en pleuvait… »

Vous le savez maintenant, j’aime beaucoup découvrir les romans des auteures prénommées Virginie (on se demande pourquoi hein ?!), c’est comme ça que j’ai découvert Virginie Sarah Lou l’année dernière avec Et puis un jour on s’en fout… que j’avais vraiment beaucoup aimé. Alors j’étais ravie de découvrir son petit nouveau et je la remercie encore une fois pour l’envoi. Lire la suite de « « Je t’offre du soleil comme s’il en pleuvait… » »