« La haine, c’est le courage qui manque aux lâches… »

Il y a deux ans, le 13 novembre 2015, la France était plongée dans l’horreur, frappée en plein cœur au Bataclan, un endroit de fête et de partage… Ce jour-là, de nombreuses personnes ont péri. Pour se relever après ce drame, les survivants ont fait de leur mieux. Pour certains, la solution était de prendre un papier et un stylo et de coucher les mots sur la feuille pour continuer à vivre et ne pas oublier. C’est le cas notamment d’Antoine Leiris avec son ouvrage Vous n’aurez pas ma haine.

Un ouvrage très poignant, qui est dans ma PAL depuis un moment mais dont je repoussais sans cesse la lecture, car je ne me sentais pas encore prête à me plonger là-dedans. Vous n’aurez pas ma haine c’est le témoignage d’un homme qui a perdu sa femme le 13 novembre. Elle laisse derrière elle un homme effondré et un petit garçon orphelin… Même si je ne connaissais aucune des victimes de ce jour-là, j’ai été très touchée par ce qui s’est passé et je m’en rappelle encore, comme si c’était hier. Et finalement, dernièrement, je me suis dit que c’était le moment. Ce livre, il fallait que je le lise. On a beau repousser les choses, ça n’empêche pas l’inévitable.

Et ce que je redoutais était bel et bien vrai, oui ce livre est difficile à lire. D’habitude, quand on lit une histoire triste, on se prend de compassion pour les personnages, on a de la peine pour eux, mais on se dit que justement, ce n’est qu’une histoire. Ces personnages n’existent pas réellement, ce n’est que pure imagination, alors qu’ici c’est totalement différent. Tout ce qui est dit dans ce témoignage est vrai. Ce n’est pas juste une histoire triste, c’est la réalité. L’horreur a bel et bien frappé et c’est ce que nous raconte Antoine Leiris, avec des mots poignants et vibrants qui nous touchent en plein cœur.

C’est toujours difficile de chroniquer un livre comme celui-ci parce que les mots ne seront jamais assez forts pour retranscrire ce dont il est question. Et en parlant de mots justement, Antoine Leiris les a très bien trouvés. Parfois, on se rend compte qu’il n’y a que ça pour contrer l’horreur. Au lieu de répondre au mal par le mal, on se contente de l’écrire, parce que c’est la seule façon de montrer ce que l’on ressent vraiment.

Même si cette lecture était très difficile, je pense qu’elle est surtout nécessaire. Ce qui s’est passé ce jour-là n’aurait jamais du se produire. C’est immonde de faire une chose pareille, de s’en prendre à des innocents qui voulaient simplement faire la fête. En réalité, ce livre n’aurait jamais dû exister, mais le fait est que la vie est ainsi faite. Le 13 novembre 2015 a eu lieu et Vous n’aurez pas ma haine est sorti.

Ce n’est pas simple de chroniquer un tel ouvrage, et le mieux reste encore de le lire. C’est une lecture rapide, mais vous risquez de vous en souvenir longtemps. D’après moi, chacun devrait lire ce témoignage pour ne pas oublier d’abord et ensuite pour comprendre que malgré tout, la vie continue, et que, quoi qu’il arrive, ils n’auront jamais notre haine…

Publicités

2 commentaires sur « « La haine, c’est le courage qui manque aux lâches… » »

  1. Je ne sais pas si j’aurais le courage de lire ce roman … Comme tout le monde, les évènements de ce jour m’ont révoltés et moi qui suis sensible et très empathique, j’ai été mal pendant un moment en pensant à tous ces innocents morts alors qu’ils passaient une bonne soirée … Je n’imagine même pas la douleur des familles …
    Néanmoins ce témoignage est une bonne chose, d’une part pour ce monsieur qui a ainsi pu mettre des mots sur ses ressentis, mais également pour tout le monde, pour qu’on comprenne et qu’on n’oublie pas …
    Je le lierais peut être un jour mais pas tout de suite …

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait. Moi aussi ça m’a fait beaucoup de peine, c’est vraiment terrible ce qui s’est passé…
      Meme s’il raconte ces événements très tristes et atroces, ce livre apporte quand même une touche positive, pour dire que quoi qu’il arrive, les monstres qui ont fait ça n’arriveront pas à tout détruire…
      Mais je comprends que tu veuilles prendre le temps. Ca reste une lecture assez difficile donc il faut être prêt. Mais en tout cas, sache que c’est très bien écrit, et très beau, meme si ça fait mal

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s