« Quand on a une belle fille…, je lui dis en voiture Simone ! »

Après ma dernière chronique, loin d’être légère, concernant l’ouvrage d’Antoine Leiris sur ces attentats qui ont blessé la France il y a deux ans, j’avais envie de vous parler de quelque chose de beaucoup plus gai. Parce que c’est avant tout ce que je préfère lire, afin de me détendre et de passer de bons moments. Et heureusement, dans mes dernières lectures, il y avait aussi de la légèreté.

Et pour cela rien de tel que En voiture Simone, d’Aurélie Valogne. J’avais plusieurs fois entendu parler de l’auteur, que je m’étais mise à suivre sur Facebook, et finalement, la curiosité aidant, je me suis lancée. J’avais très envie de la découvrir, car j’en avais entendu beaucoup de bien,  et je me suis plongée dans En voiture Simone. (Est-ce que je vous ai déjà dit que j’avais appelé ma voiture Simone, à cause de l’expression ?)

J’avais acheté ce roman en livre de poche et j’ai à peine mis une journée pour le lire. Les chapitres sont plutôt courts et l’histoire est prenante, alors quand on commence, c’est souvent difficile de s’arrêter. Cette histoire c’est celle d’une famille, qui n’est pas sans rappeler La Famille formidable. Et pas seulement parce que le héros s’appelle Jacques. Ici, les parents, Jacques et Martine rencontrent et (re)découvrent leur trois belles filles et tout ce qu’on peut dire, c’est que leurs relations ne sont pas toujours de tout repos…

Au final, je n’ai pas été déçue de cette découverte. Cette lecture, plutôt drôle et bon enfant, m’a bien plu, même si j’ai parfois trouvé que les héros touchaient plus à la caricature qu’au réel, ça n’en restait pas moins très sympathique. D’autant que c’est toujours très bien écrit.

La seule chose avec laquelle j’avais un peu de mal, c’est le titre. Vous le savez peut-être mais ce dernier a changé lors de son passage en livre de poche. C’est comme ça que Nos adorables belles filles est devenu En voiture Simone, et même si j’aime bien cette expression, j’avais un peu de mal à comprendre le rapport avec l’histoire. D’après moi, Nos adorables belles filles collait beaucoup mieux au roman… Mais heureusement, lors de ma rencontre avec l’auteure, qui est absolument adorable, lors du salon de Brive (dont j’aurais l’occasion de vous reparler très prochainement dans un nouvel article), j’ai compris que c’était un choix. Chacun de ses romans a une expression pour titre. Et j’espère qu’on aura droit à Jamais deux sans trois bientôt…

Et vous, vous connaissez cette auteure ?

Publicités

4 commentaires sur « « Quand on a une belle fille…, je lui dis en voiture Simone ! » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s