« Un matin je changeais de sexe »

Avez-vous déjà entendu parler du roman de Meredith Russo, Celle dont j’ai toujours rêvé publié chez PKJ ? Si la réponse est non, il n’est pas encore trop tard pour le découvrir…

Dès que j’ai vu ce roman dans les rayons de la librairie, j’ai eu envie de le lire. Je ne savais pas du tout de quoi ça parlait mais le titre me donnait envie, plus que la couverture en elle-même d’ailleurs, qui est elle plutôt sombre. Néanmoins, je trouve qu’elle colle bien à l’histoire et à ce lourd secret que cache la jeune fille. Le résumé a fini de me convaincre.

C’est l’histoire d’Amanda Hardy, une jeune fille à priori comme les autres qui arrive dans un nouveau lycée où tout le monde semble l’apprécier, y compris Grant qu’elle ne laisse pas indifférent. Elle est jolie, intelligente et il se pourrait bien qu’elle aussi craque pour le beau joueur de football américain. Sauf qu’Amanda cache un lourd secret. Quelque chose qu’elle a bien du mal à révéler et qui pourrait pourtant tout changer entre eux. Autrefois, Amanda s’appelait Andrew.

C’est la première fois que je lis quelque chose sur ce sujet-là et je pense que c’est une bonne chose d’écrire des romans young-adult sur ce thème car c’est souvent assez méconnu. D’ailleurs, il y a encore peu de livres sur ce sujet qui reste tabou. Et souvent, la méconnaissance crée l’incompréhension et donc aussi la non-acceptation. Et c’est un peu ce que ressent Amanda dans le roman finalement, elle se sent incomprise, voilà pourquoi elle préfère taire la vérité, pour espérer être heureuse. Enfin.

Sauf que tout n’est peut être pas aussi simple, parce qu’elle ne s’attendait pas à vivre sa première histoire d’amour en venant habiter chez son père. Outre la relation qu’elle entretient avec ses nouveaux amis,  il est également question de sa relation avec ses parents. Son père a du mal à comprendre, il a du mal à faire le deuil de son fils, même si évidemment il aime sa nouvelle fille plus que tout. Sa mère, elle, préfère avoir un enfant, peu importe son sexe, que plus d’enfant du tout. Certains moments sont vraiment très touchants, notamment certaines paroles de sa mère. On sent à quel point elle aime cet enfant qu’elle a vu grandir et qu’elle n’a pas envie de perdre.

Souvent dans le roman, j’ai presque oublié qu’Amanda n’était une fille que depuis peu, parce qu’après tout, elle est une fille, c’est ce qu’elle a toujours voulu, même quand elle avait encore les traits d’un garçon. Et par conséquent, elle agit comme tel. Parce qu’elle ne se sentait pas à l’aise dans sa peau de garçon.

Cette histoire, c’est avant tout une histoire d’amour. Et l’histoire de Grant et Amanda est belle même si finalement elle est faussée, puisqu’elle lui ment, incapable de lui révéler la vérité. Que se passerait-il s’il savait ? Amanda tente de lui dire, mais c’est beaucoup plus difficile que d’avouer quelque chose de totalement anodin. Tout peut changer suite à cette révélation. Alors elle se tait, préférant un doux mensonge à la sombre vérité.

Mis à part sa relation avec Grant, Amanda se fait des amis presque immédiatement lorsqu’elle arrive chez son père, elle est même très populaire et très appréciée. Malgré tout son lourd secret pèse autour d’elle tel un fardeau dont elle n’arrive pas à se libérer. Jusqu’au jour où cette vérité finit par éclater, pas vraiment de la meilleure des façons d’ailleurs. J’ai eu beaucoup de peine pour elle, je me suis mise à sa place et à la place de toutes les personnes présentes. Je crois que c’est à partir de cet instant que le roman a réellement évolué. Au départ, il ne s’agissait que d’une simple histoire d’amour un peu banale, après par contre, c’est autre chose. Et d’ailleurs, je regrette un peu que l’après n’ait pas été plus longuement traité. Une fois cette fameuse vérité éclatée, découvrir les réactions des gens, les sentiments d’Amanda, l’auteure aurait pu pousser encore davantage.

Finalement, j’ai beaucoup aimé ce roman qui traite d’un sujet fort et dur. Les éléments sont très bien amenés. Par contre, j’ai eu un peu de mal à me représenter Amanda. J’avais beau l’imaginer comme une très jolie fille, comme tout le monde la décrivait d’ailleurs, j’avais du mal à oublier Andrew, sous ses traits.

Quoi qu’il en soit, je pense que ce roman est important parce qu’il permet d’aborder un thème trop méconnu et de montrer les réactions de chacun face à cela. Point sur lequel j’aurais aimé que l’auteure insiste encore davantage. Pour tenter peut-être d’oublier les tabous ou du moins de mieux comprendre.

Après tout, je pense qu’il est assez difficile de savoir comment on réagirait nous même. Si un jour, l’un de vos amis vous annonçait qu’avant d’être un garçon, il était une fille, ou inversement, comment réagiriez-vous ? On a beau dire « Oh moi, je ferais comme ci, ou comme ça », je pense qu’on ne peut tout simplement pas savoir tant que ça ne nous est pas arrivé. Et ce pas seulement ici, mais dans bien des situations. Néanmoins ici, on peut essayer de comprendre en lisant ce livre par exemple. Voilà pourquoi je vous le conseille.

Et vous alors, vous connaissez ? Est-ce que ça vous tente ?

Publicités

13 commentaires sur « « Un matin je changeais de sexe » »

    1. Je pense qu’il n’y en a pas beaucoup… Mais celui-ci est vraiment pas mal, en tout cas moi j’ai bien aimé, même si comme je le disais dans l’article j’aurais aimé qu’elle parle un peu plus de l' »après », une fois que la vérité a éclaté. 🙂

      J'aime

  1. Hello 🙂
    Merci de nous faire découvrir ce livre. L’histoire n’est pas banal mais ça change des romans lambda à l’eau de rose 🙂 J’avais lu l’histoire d’un steward devenue hôtesse de l’air (donc une femme), mais là, c’était carrément une autobiographie! En tous cas tu m’a donné envie de le lire.
    Bisous et bonne aprem
    Mimi

    Aimé par 1 personne

    1. Ça c’est sûr ça change, mais c’est pas plus mal de temps en temps. Et ce livre se lit très bien et très vite 🙂
      Une autobiographie ça doit être encore différent, ca devait être encore plus centré sur les sentiments, les ressentis, impressions… 🙂
      Bon aprem à toi aussi et merci pour ton commentaire 🙂

      J'aime

  2. Je n’ai pas encore lu ce roman mais il me fait de plus en plus envie, surtout par rapport au sujet qu’il traite, un sujet tabou que je n’ai encore jamais retrouvé dans un livre … Je trouve ça vraiment intéressant de connaitre le ressenti d’une fille (née dans un corps de garçon), comment elle le vit, ses relations avec les autres (que ce soit famille ou amis) et comment eux la perçoivent …
    Je me le note 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement pour les mêmes raisons qu’il me tentait aussi. Parce que je trouve ça très intéressant d’en parler pour mieux comprendre.
      Ce que je trouve dommage, c’est que dans le livre l’auteure parle assez peu de la réaction des autres, notamment ses amis, parce que la révélation arrive assez tard dans le roman. Donc au départ, elle leur ment et les relations sont un peu faussées. J’aurais aimé que le passage sur l’après dure plus longtemps pour voir vraiment les réactions de tout le monde, et appuyer davantage sur ça.
      Par contre, on voit bien les réactions de la famille et de ses parents notamment et ça, j’ai trouvé très intéressant et aussi très touchant 🙂
      En tout cas, je te le conseille. 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai vu ce livre dans les rayons, il m’a un peu interpellée mais comme je luttais pour ne pas craquer et acheter trop de livres, je me suis abstenue de regarder le résumé ! Le thème abordé est très intéressant et c’est vraiment une bonne idée qu’il se retrouve au cœur d’un roman young adult ! Je le lirai sûrement.
    Ca me rappelle un reportage que j’avais vu sur une mannequin qui avait été un homme avant. Cela m’avait beaucoup touchée quand elle avait raconté qu’elle avait perdu des personnes lorsqu’elle leur avouait la vérité. Heureusement, elle a fini par trouver un amoureux qui l’aime pour ce qu’elle est maintenant !

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah, moi j’ai arrêté de lutter, ça ne marchait jamais.
      Oui je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est une très bonne chose d’en parler et notamment aux jeunes.
      C’est sur que c’est triste ce genre de chose. Comme je le disais dans l’article, on ne peut jamais vraiment savoir comment on réagirait. Je peux comprendre que ça rebute certains, parce que ça ne doit pas être facile. Mais après si c’est vraiment ton ami, il faut essayer de passer outre et de comprendre.. Après, si elle les a perdus, c’est sûrement mieux pour elle, ça voulait dire que ce n’était pas de vrais amis s’ils ne peuvent pas l’accepter tel qu’elle est et à mon avis, elle est aussi bien sans eux 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est exactement ça malheureusement.
        Je suis d’accord. C’est une bonne chose d’en parler. Et j’ai appris que l’auteure, tout comme le mannequin présent sur la couverture sont également des femmes transgenre 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s