« Perds pas l’Nord! »

Parmi les neuf livres achetés à la Foire du livre de Brive, j’ai dû en choisir un pour commencer mes lectures et c’est sur le livre de Sarah Maeght que mon choix s’est porté. C’est où, le nord ? Bonne question ! Une question qui m’a interpellée et m’a donné envie d’en savoir plus…

Avant d’aller sur la Foire du Livre, je n’avais encore jamais entendu parler de Sarah Maeght. Et pourtant, j’avais déjà vu son livre dans les rayons de la librairie où j’ai eu la chance de travailler. Il avait attiré mon regard de par sa couverture, ( et oui, encore une fois, le coup de la couverture comme je l’expliquais ici!) qui je trouve, est réellement magnifique. Cette photo est simple mais tellement jolie. Une jeune femme qui tend les bras, les cheveux au vent, c’est léger, reposant. D’autant que, comme me l’a expliqué Sarah Maeght, cette couverture est très significative pour elle. Et c’est d’ailleurs grâce à cette dernière si j’ai pris le livre dans mes mains.

Dès les premiers mots, on est de suite intrigué car on nous annonce qu’une fois le livre en mains, on ne le lâchera plus. Ça peut paraître un tantinet prétentieux et pourtant, c’est la vérité. En commençant ce roman, on a envie de savoir la suite sans arrêt. Les chapitres sont parfois très courts, alors on se dit : »Allez un petit dernier » et au final on les lit presque tous, accro aux aventures d’Ella.

Ella, c’est l’héroïne du roman. C’est elle qui prend la parole et nous guide dans son histoire. J’aime bien ces romans où le personnage principal parle à la première personne. Ça nous permet de voir les choses à sa manière et de nous mettre réellement à sa place. Sa place, c’est celle d’une jeune femme de 24 ans, professeure dans un collège parisien, amoureuse de Victor et de son poisson rouge, Klaus. Une jeune femme du nord qui l’a délaissé pour travailler dans la capitale. Elle nous parle également de Lou, sa meilleure amie ou encore Théo, son pote un peu loufoque mais tellement drôle. Sans oublier ses élèves, sa charmante classe de 6eD et ces mystérieux santons qu’elle reçoit régulièrement dans son casier.

J’ai réellement aimé suivre ses aventures. Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres, malgré leurs petits défauts. Qui n’en a pas après tout ? Les mots sont légers et simples, on ne se prend pas la tête en le lisant et c’est exactement ce que je recherche lorsque je me plonge dans un roman. Sarah Maeght utilise des mots du quotidien, sans avoir peur des gros mots quelquefois et du langage un peu familier. Parce qu’Ella est jeune, alors elle a son franc parler. Et ça nous rapproche davantage de cette femme, parfois fragile, qui n’ose pas affirmer haut et fort ses volontés.

Ce que j’ai adoré également ce sont toutes ces petites références aux choses de la vie et au quotidien, des chansons, des marques que l’on connait tous, des lieux… On se dit qu’on pourrait être elle finalement. Nous aussi on pourrait écouter de la musique face à un poster de Vanessa Paradis en parlant à notre poisson rouge. Voilà pourquoi ce roman est un bol d’air, parce que même si la vie n’est pas toujours facile, on finit par s’en sortir d’une manière ou d’une autre, il suffit d’avoir de bons amis autour de soi. Comme dirait Théo, le meilleure ami d’Ella « Don’t worry about a thing cause every little thing gonna be alright« .

15046382_10211179969279446_758759494_n

Et je finirai par quelques mots sur l’auteure, puis-qu’après tout, c’est tout aussi important que le livre lui-même, non ? C’est quelqu’un d’extrêmement gentille et proche de ses lecteurs. Vous pouvez la retrouver sur son blog, où elle nous livre des anecdotes bien sympathiques dans la même veine que celles d’Ella, ou encore sur sa page Facebook.  J’ai eu l’occasion de discuter avec elle à Brive et, comme je vous le disais dans cet article, je me suis un peu reconnue en elle. « C’est où le nord?« , publié chez Albin Michel, est son premier roman et elle était fière et émue de le présenter lors du salon. Alors, je lui souhaite de faire encore de nombreux salons dans ce genre, et d’écrire d’autres romans pour que je puisse la lire à nouveau.

Alors c’est où, le nord ? C’est où vous voulez. Et si cette réponse ne vous suffit pas et bien je vous conseille simplement de lire Sarah Maeght, et vous verrez que vous ne serez pas déçus.

 

 

Publicités

9 commentaires sur « « Perds pas l’Nord! » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s