« Comme un avion sans ailes… »

Je n’ai pas pu résister, j’ai lu un nouveau roman de Michel Bussi. Il s’agit de Un avion sans elle. On me l’avait tellement vanté que j’avais envie de me faire mon propre avis. Jusque-là, N’oublier jamais restait mon préféré mais était-ce toujours le cas ? A vous de le découvrir…

Ça faisait déjà plusieurs mois que ce livre était dans ma bibliothèque mais jusque là, je ne l’avais pas encore ouvert. Non pas que je n’en avais pas envie, seulement j’avais tellement de livres à lire que je l’avais tout simplement laissé de côté. Et puis aussi, il faut avouer j’avais un peu peur. Parce que j’adore Michel Bussi, parce que chacun de ses romans que j’ai lus jusque là m’ont énormément plus, j’avais peur que celui-ci déroge à la règle. Alors j’attendais… Et pourtant cette fois, je n’ai pas pu m’en empêcher. Je l’ai enfin ouvert…

Lors de la foire du Brive, dont je vous parlais dans cet article, j’avais eu l’occasion de discuter avec des lecteurs et à chaque fois que je leur demandais lequel était leur préféré ils répondaient presque sans hésiter Un avion sans elle ou Nymphéas noirs. Deux, que je n’avais pas encore lus. Et j’avoue que ça a éveillé ma curiosité. J’ai légèrement hésité entre les deux au moment de choisir ma prochaine lecture et finalement j’ai choisi Un avion sans elle.

De tous ces romans que je possède dans la collection Pocket, la couverture de Un avion sans elle est celle que je préfère. Et puis évidemment, ça me rappelait cette vieille chanson de Charlely Couture, Comme un avion sans ailes, chanson que j’aimais beaucoup. D’ailleurs, je m’étais toujours demandée si ça avait un rapport ou non. Si c’était un simple hasard. Et bien j’ai ma réponse ! Oui, la chanson fait partie du roman, c’est d’ailleurs grâce à elle si l’héroïne est parfois surnommée Libellule, même si elle-même la déteste cette fameuse chanson. Et ça se comprend si vous lisez le roman.

J’avais emporté le roman avec moi dans mes valises cet été et j’étais même prête à le lire. Et finalement je m’étais dégonflée en lisant le résumé, parce que je prenais l’avion… Alors vous voyez, j’ai eu un peu peur, parce que si vous ne connaissez pas l’histoire, la voici : Tout se passe en 1980, un crash d’avion sur le mont Terrible. Parmi les 369 passagers, un seul survivant. Un bébé de seulement trois mois qui fut éjecté lors du choc. Deux familles se la disputent alors. Les de Carville et les Vitral, à qui sera finalement confiée la garde. Mais qui est-elle réellement ? Qui a vraiment survécu ?

C’est la question que l’on va se poser durant tout le roman. Est-ce Emilie Vitral ou Lyse-Rose de Carville qui est encore en vie ? Evidemment, ce sont deux familles que tout oppose, l’une est riche et l’autre est pauvre. L’une habite dans une immense maison près de Paris tandis que l’autre vit dans un minuscule lotissement à Dieppe. C’est ici que vivra Lylie. La justice a tranché elle sera Emilie Vitral. Pourtant, elle aime le piano, les vêtements de luxe exactement comme les de Carville. Et si la justice s’était trompée ?

Moi aussi, je me suis posée la question, comme n’importe quel lecteur qui entre dans cette histoire. On veut savoir. Qui est cette fille ? On tente de trouver des indices, quelque chose qui nous mettrait sur la voie. Mais comme toujours, Bussi est très fort. Il nous perd, nous amène sur de fausses pistes. Ce roman est en réalité une réelle addiction, car dès lors que vous l’avez commencé, vous avez beaucoup de mal à vous en détacher. Tout simplement parce que vous aussi vous voulez savoir. Sauf que vous ne saurez rien. Pas avant les dix dernières pages en tous les cas. Alors vous n’avez pas le choix, il faut lire et attendre sagement le dénouement.

Comme vous vous en doutez, une nouvelle fois, j’ai adoré ce roman, comme tous les romans de Bussi que j’ai lus jusque là. Et une nouvelle fois, l’intrigue est étonnamment bien ficelée. Les personnages ont presque tous une faiblesse, une fêlure. Ce qui est bien normal finalement puisque tous ont été touchés d’une manière ou d’une autre par ce crash d’avion qui a coûté la vie à leur enfant, leurs parents ou leur sœur. Mais c’est aussi ça qui fait qu’on les aime bien ces personnages. Même cette peste de Malvina. Oui, on aime la détester mais c’est simplement une jeune femme brisée par la mort de sa petite sœur et de ses parents alors qu’elle n’avait que 8 ans.

Ici, on rentre immédiatement dans ce roman et dans l’histoire grâce au rapport de Crédule Grand-Duc, détective privé engagé par la famille de Carville. Il a mené l’enquête pendant 18 ans, jusqu’à ce que Lylie devienne adulte. Et il partage avec nous son rapport d’enquête dans un petit carnet. 18 ans d’enquête auxquels il a décidé de mettre un terme en se suicidant, à 00h précise le jour de l’anniversaire de la jeune femme. A moins qu’il ne trouve un ultime indice. La réponse à toutes ces questions qu’ils se posent tous depuis tant d’années. A moins que quelqu’un l’aide à se suicider finalement…

Vous l’aurez compris une nouvelle fois, ce roman ne manque pas de suspens. On veut savoir. Absolument. Et comprendre, qui est cette fille qui a survécu. Même si Un avion sans elle, n’a pas détrôné N’oublier jamais (non, ça c’est impossible, avantage au premier!) c’est néanmoins un magnifiquement roman et il arrive en deuxième position, juste derrière. Pour vous faire votre propre avis, il vous suffit de le lire. De vous imprégnez vous aussi de cet univers, de vous plonger dans ce crash de 1980, et d’essayer de comprendre, si vous y arrivez. Alors peut-être que vous trouverez qui est ce bébé. Cette libellule. Avec ses ailes fragiles…

14958316_10211108377089686_1925224351_n

Et parce que je ne m’en lasse pas, je vous remets cette photo de ma rencontre avec Michel Bussi à la foire du livre de Brive, rencontre que je vous racontais ici.

Et vous, alors avez vous lu ce roman ? Qu’en avez vous pensé ?

Publicités

11 commentaires sur « « Comme un avion sans ailes… » »

  1. Le premier que j’ai lu! Il a été détrôné dernièrement par « Le temps est assassin »… »N’oublier jamais » est sur ma pile, sachant que je dois le rendre début janvier….vivement les vacances pour m’y plonger!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui je suis tout à fait d’accord. Je m’étais imaginée plein de trucs tout au long du roman, mais pas ça. Et c’est ce qui est vraiment chouette avec ses romans je trouve.
      J’en ai lus plusieurs et je les ai tous adorés, alors si tu as aimé celui-ci, tu ne devrais pas être déçue, on retrouve bien sa plume et ses superbes intrigues à chaque fois 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Après avoir lu ton article, cela m’a vraiment donné envie de me replonger dans les romans de cet auteur. Je lis actuellement « Nymphéas noirs » ! J’ai hâte de connaître la fin ^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s